Les incontournables de Figeac

Envoyer par email Partager Ecoutez le texte avec ReadSpeaker

Au-delà de son patrimoine architectural rare et harmonieux, au–delà de la personnalité emblématique de Jean-François Champollion, le charme de Figeac repose sans doute sur la qualité de vie exceptionnelle que cette ville fait partager à chacun de ses visiteurs. 

Figeac offre un art de vivre à la portée de tous, un décor urbain où chacun peut se sentir chez soi, une invitation au voyage et à l’évasion. Ses habitants au Moyen Âge ou au XIXe siècle, se sont ouverts au monde pour satisfaire leur soif d’aventures et de culture.

À Figeac, l’histoire, la ville et la qualité de la vie se conjuguent pour nous permettre d’effacer dans l’univers du quotidien la frontière entre l’ordinaire et l’extraordinaire

Les maisons des marchands du Moyen Âge

Au Moyen Âge, Figeac est une ville commerçante dynamique et ouverte sur le monde. Les anciennes maisons de ces marchands constituent aujourd’hui le patrimoine identitaire de la cité. 

Exceptionnellement bien conservés, leur architecture et leur décor reflètent l’évolution de l’art au Moyen Âge, du roman au gothique.

De l’hôtel de la Monnaie aux maisons de la place Champollion, chacune d’elle nous plonge dans le raffinement des villes médiévales.

Les places marchandes

Au centre de la ville historique, les places Champollion et Carnot constituent un seul et même espace. Le cœur marchand de la cité apparaît au Moyen Âge au croisement des routes qui la traverse.

Là se concentrent, dans un paysage architectural à la fois unitaire et renouvelé, certains des plus beaux édifices de Figeac.

Aujourd’hui, ces places, cœurs du marché ou lieux de rencontre, concentrent toujours la vie quotidienne des habitants.

L’église Saint-Sauveur

Au bord du Célé, l’église Saint-Sauveur est le témoin de la naissance de la ville. Ce monument est l’ancienne église d’un monastère qui, fondé au IXe siècle, est à l’origine du développement de Figeac. Elle est reconstruite à partir de l’époque romane et transformée jusqu’au début du XXe siècle.

Saint-Sauveur reflète chaque étape de l’histoire de la cité, des pèlerinages du Moyen Âge aux embellissements de la période baroque.

La Colline du Puy

À 400 m de la place Champollion, la colline du Puy vous plonge dans une atmosphère calme et verdoyante.

Reconstruit après les guerres de Religion, ce quartier accueille des hôtels particuliers et une église d’origine médiévale, ornée d’un ensemble de retables et d’œuvres d’art baroques.

Le parvis de l’église offre l’un des plus beaux panoramas sur les toits de la cité.

Les Rives du Célé

La rivière qui arrose Figeac, le Célé, appartient à part entière au paysage de la ville. Une promenade le long de cet affluent du Lot nous familiarise avec l’image et l’atmosphère de cette ville à la campagne. Les jardins des faubourgs fleurissent les bords de la rivière, alors qu’une série d’ouvrages d’art reflètent la continuité de l’histoire de la cité :

  • Pont médiéval du Pin 
  • La passerelle contemporaine signée Marc Mimram