SAINTE-COLOMBE

Envoyer par email Partager Ecoutez le texte avec ReadSpeaker
Google Map : Sainte-Colombe

L’église, à l’origine un ancien sanctuaire donné en 972 à l’abbaye de Figeac, a été reconstruite au XIXème siècle.

Au XIIIème siècle, les terres de Sainte-Colombe dépendaient de la Baronnie de Cardaillac et l’abbesse de Leyme y possédait un fief. L’église, à l’origine un ancien sanctuaire donné en 972 à l’abbaye de Figeac, a été reconstruite au XIXème siècle. Elle conserve au dessus de la porte d’entrée un vitrail intéressant où l’on peut voir une colombe portant un rameau.

Le hameau de Rouqueyroux, en bordure de la D. 653 a accueilli, du début du XXème siècle jusqu’à 1960, de très importantes foires et marchés aux bestiaux.

Toutes les maisons se transformaient alors en café ou restaurant pour accueillir acheteurs et marchands dont certains venaient d’Aurillac (70 km) à pied. Il y avait là, un point d’échanges privilégié entre le Ségala et l’Auvergne d’une part et le Limargue et le Causse d’autre part.


La vocation agricole du village, dominée par un élevage de qualité, témoigne encore aujourd’hui de ce riche passé.
Au cœur du bourg, une grande bâtisse, l’ancien pensionnat Notre Dame du Sacré Cœur, fermé depuis 1972, a accueilli nombre de jeunes filles qui y ont accompli leur scolarité. Henri Troyat, dont l’épouse y avait été pensionnaire, en parle dans son livre «La Grive».


Devant l’église, le monument aux morts arrête le regard par la force de la gestuelle de la statue polychrome du soldat brandissant un fusil, rare pour ce type d’œuvre.

Les fermes alentour ont souvent gardé une belle architecture du XVIIIème siècle, comme la ferme du Mas del Blat qui date de 1744 et a l’allure d’un véritable château. On peut voir au hameau de Lascombelles un four à pain avec porche d’entrée.