Vous êtes ici
Carroussel photos

Entre contes et légendes

De nombreuses légendes ou des récits traditionnels expliquent l’origine de certains sites historiques ou naturels du pays de Figeac, d'autres donnent du sens à des lieux méconnus et emplis de mystères. 

Les lacs 

de Saint Namphaise

Sur les Causses, l’aménagement de points d’eau au Moyen Âge a permis le développement de l’élevage ovin. Afin de souligner l’importance de ces sites essentiels à la survie des hommes, les récits traditionnels rapportent qu’au VIIIe siècle un homme influent à la cour des Carolingiens, saint Namphaise, devenu ermite à Quissac, aurait creusé l’ensemble de ces petits bassins. Ce valeureux ermite est connu sur le Quercy pour être le patron des bergers et des troupeaux.
 

Le dolmen 

de la Pierre Martine 

Les sites mégalithiques sont très présents sur les causses.  Au Moyen Âge, la christianisation va chercher à supplanter les croyances païennes en détruisant ces sites ou en se les appropriant. Ainsi à Livernon, la dalle supérieure du dolmen de la Pierre Martine avait pour particularité d'osciller d'une simple pression de la main et ce malgré son poids de 22 tonnes. La religion chrétienne, pour contrer les croyances païennes liées au site, l'a intégré à la légende de saint-Martin, évangélisateur des Gaules. Ce dernier serait venu à la demande des habitants pour chasser les diables menant sabbat sur la pierre. Grâce à son intervention miraculeuse, le site aurait regagné sa quiétude.

 

Le gouffre

de Lantouy et le monastère Impie

Sur la commune de Saint-Jean-de-Laur, à proximité de l’éperon rocheux du Gaïfié et dans la vallée étroite de l’Oule, se niche un site naturel et historique remarquable : Lantouy. Les ruines d’un ancien monastère bénédictin du XIe siècle surplombent une résurgence à l’eau turquoise appelée « gouffre de Lantouy ». La légende raconte que la destruction du monastère aurait été causée par la colère divine dirigée contre des moniales devenues anthropophages

Le Gouffre 

des Cloches

A Sabadel-Latronquière, dans le Ségala, serpente le ruisseau de Bervezou dans les gorges étroites et formant une série de cascades s'engouffrant par moment dans des cavités profondes. Pour mettre en lumière ce site naturel unique sur le territoire, les récits racontent que les habitants de Sabadel jetèrent dans une de ces cavités les cloches de l'église par mesure de protection contre les pilleurs anglais lors de la guerre de Cent Ans. Depuis il est possible d'entendre les cloches carillonner...

La naissance

de Figeac

Figeac doit sa fondation à Pépin d’Aquitaine et à l’implantation de moines bénédictins de Conques au IXe siècle. Au XIe siècle, les moines de Figeac veulent secouer la tutelle de leur abbaye-mère pour assurer leur essor économique et affirmer leur prestige Les Figeacois veulent alors prouver que leur monastère est plus ancien que Conques. Dans certains récits populaires, ce n’est plus Pépin Ier d’Aquitaine qui est le fondateur de Figeac mais plutôt le célèbre Pépin le Bref, suite à une révélation divine reçue par l’un de ses chevaliers.

Situer

ces sites